Tests Matos

RRD FSW 96 LTD V4

Cette nouvelle RRD FSW V4 affiche une nouvelle identité sur ce programme. Les versions V2 et V3 étaient dans une même ligne directrice, avec pour la version V3 un plus en terme de maniabilité/nervosité.

Cette version est complètement refondue en s'adaptant aux nouvelles tendances.

Conditions du test :

Lieu : Courseulles

Vent : WSW 25-35kt

Voile: Simmer 2017 Icon 5.0 

Cotes: 2.30 * 62

Gabarit: 76kg

Présentation :

Pour le développement, RRD a totalement repensé son best-seller. Un Shape inspiré de la Wave Cult V6, qui a fait ses preuves depuis sa sortie. On retrouve un nose en forme de diamant, trois boîtiers d'ailerons, et une toute nouvelle déco très graphique.

La planche est magnifique, et sa carène mi brillante mi mate est superbement finie.

Sur l’eau : (vent fort et clapot/ petites vagues)

Sur cette session, je suis parti à l'eau en sachant qu'en 5.0 j'allais être surtoilé. Le but  était de voir comment la planche réagissait dans ces conditions difficiles et un peu hors programme. 

La planche est très réactive,  part immédiatement, mais avec le vent présent c'est normal. Ce qui m'a le plus frappé sur cette sortie, c'est l'assiette de la planche qui navigue haut sur l'eau. Cela dégage une sensation de sécurité dans le clapot, qui est juste magique, et on peut vraiment lâcher les chevaux en attaquant au largue.

Nous avons changé l'aileron d'origine qui est un MFC 27 par un Maui Ultra Fins 26 cm. Ce qui donne un comportement plus rapide et beaucoup plus manoeuvrant et surtout un meilleur controle.

Le jibe est une formalité, même dans le chantier et surtoilé, elle prend bien sa courbe et on ressort de la courbe avec de la vitesse pour repartir.

Les quelques vagues du bord m'ont juste permis de voir son comportement dans le surf.  Mes straps avant étaient volontairement resserrés pour le B&J, mais même comme ça et grâce au Maui Ultra Fins, la prise de carre est franche et la planche super réactive aux changements de carres, tout en gardant de la vitesse.

Je pense que de toutes les versions c'est celle ci qui sera le plus à l'aise en surf, surtout  si vous investissez dans un set de Tri Fin.

Il faudra tester en 5.7 avec un peu moins de vent pour voir ce qu'elle donne en vent médium, mais pour nous nulle doute, c'est encore plus complet que la V3.

 

Conclusion : 

C'est un flotteur très facile d'accès, dynamique, rassurant et très performant, qui vous accompagnera loin dans vos sessions. Son spectre d'utilisation est le plus large que j'ai pu essayer, dans toutes les versions de FSW.

Un test encore plus poussé, sur un panel de conditions plus larges s'impose, mais  la board est très bonne.

RRD Wave Cult 82 V6

Cette nouvelle  RRD Wave Cult à pour difficile mission de remplacer la V5 déjà bien aboutie. Pour ce faire, RRD innove en sortant une planche qui surfe sur la tendance "TOMO". A savoir des planches courtes, avec un nez coupé. Son design, inspiré du concept Razzle Dazzle, lui donne un look qui ne passe pas inaperçu  et pourtant le razzle dazzle, était utilisé comme camouflage sur les bateaux militaires .

Conditions du test :

Lieu : Asnelles

Vent : SW 6-15 kt

Voile: RRD Vogue Hd 5.3

Cotes: 2.25m x 58 cm

Gabarit: 77kg

Présentation :

Pour cette toute nouvelle planche, en terme de shape, RRD refond totalement la Wave Cult V5. Cette nouvelle planche bénéficie d'un pont plat sur toute la longueur. Le tail est un square fish. Les rails sont fins et bien rentrés sous le talon arrière. Ce qui frappe de suite quand on la retourne, c'est le "V" proéminent, qui part du tail et qui s'étend jusqu'à l'avant de la planche. L'ensemble est agressif et elle fait vraiment envie.

La planche dispose de 5 boitiers d'ailerons, pour l'utiliser en Twin, Thruster ou Quad. La board est livrée en Tri fin ce qui est à notre avis sa meilleure configuration.

Sur l’eau : (vent léger et petites vagues)

Ce que je vous livre dès à présent , ce sont des impressions car vu les conditions de nav, ce n'est pas sa plage d'utilisation réelle qui est testée. Cependant son caractère, lui donne de bonnes prédispositions.

Par rapport à la Hardcore Wave V5, lorsque l'on monte dessus pour la première fois cette nouvelle Wave Cult est bien plus basse sur l'eau. En non planning, l'eau est en haut des rails.

Cependant lors des molles à 6kt (environ), le volume est super bien équilibré, et la planche reste stable même sous l'eau : impressionnant. Son côté compact lui donne cette facilité.

J'ai pu, vite fait, partir au planning et dès qu'elle sort de l'eau on sent de suite l'accélération franche.

Niveau surf, dans ces petites conditions, en non planning il ne faut pas rester avec des appuis trop en avant. On anticipe un peu la vague, on la place la planche dans son travers et dès que la planche prend de la vitesse , on met les straps qui d'ailleurs se trouvent tout seul. Après c'est du bonheur. La planche répond au moindre appui, c'est vif et hyper confortable.

Tout est facile sur cette planche !

Dans le vent établi, la board est trés saine. Elle navigue bien à plat, passe très bien le clapot est atteint une très bonne vitesse. Au niveau réglages des straps, je joue entre les deux positions avant selon les conditions. L'appel de saut est trés bon et l'assiette en l'air ne procure pas de mauvaises surprises. Pour moi c'est un vrai Tri Fin, et pour l'instant la configuration Quad ne m'a pas convaincu.

Par contre au surf c'est rapide et incisif, et c'est une vraie machine à aérials.

Conclusion :

C'est une planche trés complète et trés efficace que nous livre RRD, plus wave que la V5 dans le surf et la radicalité, peut être au détriment d'un peu moins de vitesse, mais les performances sont déjà largement suffisantes. Pour moi c'est un coup de coeur!!!!

 

 

Matthieu
[email protected]

 

RRD 5'8" Salerosa K V2

Introduction :

Testée et approuvée : RRD Salerosa 5’8 2014/2015

Parmis les 10 shapes de surfkite RRD, c’est la planche dédiée aux conditions « européennes », idéale pour les conditions on-shore, et très polyvalente pour le reste.

Cette gamme de planche est une pure adaptation des shapes de surf en polyester (les surfeurs sauront apprécier!). Pour leur utilisation en surfkite, elles sont efficacement renforcées par un pont en bamboo et disposent d’inserts pour les straps. Le look de l’ensemble est très réussi, les couleurs sont sobres et classes, les matériaux sont magnifiques et visibles en transparence.
Avantage de la construction, en cas de pet sur l'eau, pas de prise de poids et c'est très facile à réparer.

Les courbes du shape sont très équilibrées, le volume bien réparti, le rocker est modéré. Très beau « squared-swallow tail », fin et travaillé. Montage quad en boitiers Future.

Les planches sont équipées d’un pad arrière avec tailblock et d’un pad avant (non posé), et vendues nues (sans strap, sans dérive), ce qui permet de les personnaliser par le rider selon le gabarit et de style de navigation.

Cette Salerosa est disponible en 3 tailles : 5’8”, 5’10” et 6’0”. C’est donc la plus petite qui est testée ici.

Ces planches sont conçues et fabriquées en Europe (Italie et Portugal).

Conditions du test :

Rider : 70kg

Taille utilisée : 5’8, strapless.

Dérives : Quad Future Vector II QF4, Quad RRD Glass Flex M

Ailes utilisées : RRD Religion 6 et 9, RRD Obsession 12

Plans d’eau : variés (Ile de Ré, le Havre, Antifer, Le Dossen)

Sur l’eau :

Essayée dans des conditions très diverses, dans tous types de vent (8 à 30 nœuds), tous types de plans d’eau (flat, vagues petites à moyennes), voici quelques impressions.

Sur l'eau comme sur terre, cette planche est un bijou. C'est très précis à conduire, et permet des appuis très fluides. Le flex de la construction polyester la rend très dynamique et confortable. Elle permet de varier le rayon de courbure pour taper là où il faut, avec de la fluidité. Un régal, du surf pur!
Elle passe très bien dans le clapot, avec un très bon cap.

Son tail est relativement porteur. Les relances et enchainements sur les sections molles, typiques des conditions on shore, sont ainsi très efficaces en sortie de courbe.

En saut strapless, c'est redoutable. Sa légèreté lui fait prendre le vent très facilement et elle reste donc bien sous les pieds. Elle est nerveuse en appel de saut. C’est parfait pour oser et progresser! Attention cependant aux réceptions, car ce type de construction a les défauts de ses qualités, c’est sensibles aux enfoncements en dehors des zones renforcées.

Dans les virements et transitions, peu de volume à l'avant pour cette 5’8, ça n'est donc pas plus facile qu'autre chose…

Conclusion

Cette planche répond à 100% à son cahier des charges, une board radicale pour le surf et le freestyle strapless, idéale pour nos conditions Normandes!

Merci à Nico, pour ce report!!!

RRD Hardcore Wave 2015

Bonjour à tous.

La dépression de ce week end nous a permis de tester deux produits: La Simmer Icon 2015 et la RRD Hardcore Wave 2015. C'est cette dernière qui nous intéresse. Pour la situer dans la gamme RRD, il y a la Firewave (Freewave), la Wave Cult ( vagues européennes) et la Hardcore wave (vagues pures). Ayant l'habitude de naviguer  sur des planches plutôt européenne, nous avons voulu savoir si cette HCW était plus polyvalente que ce qu'on peut être amené à croire.

Conditions du test :

Lieu : Colleville / Antifer

Vent : WNW 35-45 kt / S entre 15 et 30kt

Voile: Simmer Icon 4.2, 4.7 et 5.3

Cotes: 2.27m x 55.5 cm

Gabarit: 75kg

Présentation :

Pour cette toute nouvelle planche, en terme de shape, RRD a innové avec un pont très haut, qui donne de la flottabilité et de la stabilité à l'arrêt, mais avec des rails très fins et un mini square tail. La déco est très réussie. Elle se décline en 68, 78, 88  et 98L. Les straps sont des Da Kine et les ailerons sont tout simplement d'excellente qualité.

La planche dispose de 5 boitiers d'ailerons, pour l'utiliser en Twin, Thruster ou Quad. Nous l'avons pour l'instant essayé en version quad, mais il sera intéressant de la tester sous toutes les configurations.

 

Sur l’eau :

Connaissant bien la Simmer Flywave 75, qui est sur la même plage d'utilisation et qui était pour certains d'entre nous la meilleure planche de vagues jamais utilisée, nous arriverions aux conclusions suivantes :

Tout d'abord, ce qui frappe pour une planche de ce gabarit, lorsque l'on monte dessus, c'est la stabilité à l'arrêt, et pour son volume (78L) elle est assez porteuse.

Ce qui  nous intéressait par rapport à la Simmer était surtout le départ au planning. En effet, les planches typées Side sont souvent peu porteuses de l'arrière et partent moins vite au planning. Nous sommes donc allés dans des conditions plus que "limites" pour tester, et là nous avons été très surpris. Elle décolle très vite au planning et pourtant il n'y avait pas beaucoup de vent.

C'est un bon point, que nous avons pu confirmer dans des conditions normales de vent.

Niveau appel de saut, aucun soucis. Concernant la remontée au près, cela se fait très bien aussi, encore mieux que je le faisais avec une Exocet U Surf tri fin par exemple.

Concernant le surf, la planche part très vite dans la pente, elle a un turbo sous le tail. Très réactive sous les pieds, on peut aisemment la mener où l'on veut. Le Off the lip est radical et facile et franchement, elle fait des merveilles.

On a vraiment l'impression d'avoir un meilleur niveau, c'est assez  étonnant. Elle atteint le niveau de la Simmer au niveau surf.

Conclusion :

Cette nouvelle RRD nous a beaucoup surpris, pas tant sur l'aspect surf, car elle est reconnue pour ça, mais pour sa polyvalence, son départ planning et son cap. Et de ce fait là, elle est au dessus en terme de polyvalence de la Flywave, plus exclusive.

De plus de part sa configuration d'ailerons, elle peut avoir un petit côté caméléon, qui pourrait être très intéressant pour s'adapter à des conditions plus spéciqfiques

 

Bon ride à tous.

https://www.youtube.com/watch?v=0yqiLJVbuUM

Matthieu
[email protected]

 

RRD Firewing Mk² 2014

On dit que le vin se bonifie avec le temps, et bien pour les voiles RRD, c'est la même chose.

Mise sous les feux des projecteurs l'an passé au Défi Wind, RRD nous livre là, sa nouvelle Firewing, la MK². A l'heure ou j'écris ces lignes, je n'ai que la 8.6 entre les mains.

Conditions du test:

Spot: Le Havre - Ste Adresse

Plage basse: 10kt

Plage haute: 20 kt

Mer formée à plate.

Board : RRD X Fire V6 114

Mât Simmer SC 10 490.

Constructon:

Voile très bien assemblée. Des renforts sont placés aux endroits nécessaires. Présence d'une fermeture éclair à la fenêtre de wishbone, protection de tétière, protection de gousset de latte sur la plus grande. Bref c'est du sérieux.

Une seule fermeture éclair pour le camber du bas.

Gréer:

On reprend les classiques, c'est à dire on enfile le mât dans le fourreau, au dessus des cambers, on étarque en bas de façon à rapprocher le mât de la fenêtre de wish, on place le wish, on étarque à fond à l'écoute, et le point le plus important on détend complètement au pied de mât.

Pour le camber du bas, c'est simple avec l'ouverture, pour les deux autres mettre la main à l'intérieur du fourreau, pousser vers le bas en exercant une pression sur la latte et en même temps placez le camber avec l'autre main.

L'ensemble est très facile à étarquer, pas besoin de manivelle.

Sur l'eau:

Après naviguer sur les Simmer SCS qui sont très légères, j'avais un peu peur  de retrouver des voiles plus lourdes, mais ce sentiment à vite disparu. la voile est bien plus légère que la première version.

L'ensemble du gréement fonctionne parfaitement. la voile présente de bons minis, et dans cette plage d'utillisation je préconise l'oeillet du haut. Cela a pour effet de retendre la chute et dde soulager l'appui de la voile sur le pont.

Par contre ne pas hésiter à bien serrer la sangle d'amure pour gagner en puissance dans le bas de la voile.

Il est pour moi important d'utiliser un kit palan, pour jouer avec les réglages, car la plage de réglages est énorme, à l'image donc de la plage d'utilisation.

A 20 kt lorsque la plupart des gars sont en 7.8, la 8.6 se gère parfaitement. on retend bien à l'écoute et ça passe sans problémes, la voile reste calée et ne guidonne pas, ça accélère fort.

Les cambers passent parfaitement, et le passage n'est pas du tout brutal.

Je crois que c'est la voile qui m'a donné le plus grand sentiment de sérennité dans les conditions difficiles. le haut de voile travaille tout en souplesse avec un mât constant curve, il n'y a pas de mauvaises surprises ( coup de raquette).

Les performances sont bluffantes pour une voile freerace 3 cambers, et c'est très proche d'une voile de course ( bataille avec la RSR evo 6).

Conclusion:

Pour nous c'est un véritable coup de coeur. Elle est facile, performante, accessible et" looké".

je vous invite à venir l'essayer, vous serez surpris, comme j'ai pu l'être.

Le combo X Fire/ Firewing c'est de la bombe. Ceux qui ont essayé ont craqué.

 

 

Le nouveau SUP de Race Nah Skwell, la Beach Comp.

Avec sa déco bleue, effet carbone apparent, ses pads blancs, son étrave, son bulbe et ses lignes RACées et équilibrées la Beach Comp est esthétiquement réussie.

Dès la première prise en main, on est bluffé par le poids de la planche. Moins de 10 kg, pour une des planches de Race les moins chères du marché.

Déjà sur le devant de la scène avec la SCOW, la marque bretonne a fait le choix de développer une autre planche en suivant la tendance visant à en réduire la largeur. Résultat, une 12’6/25, avec toujours cet objectif primordial pour Nah Skwell d’accessibilité.

Une fois passée l’effet de surprise provoquée par l’étroitesse de ce SUP Race, on trouve rapidement ses marques. Lorsque la planche « roule » un peu sous les pieds, on a une marge suffisante pour se rattraper avec un minimum d’expérience sur ce type de flotteur.

Dès les premiers coups de pagaie, on sent que la planche est hyper réactive et qu’elle a un gros potentiel de glisse.

Sur plan d’eau plat, la planche avance facilement. Elle glisse et semble toujours pouvoir accélérer.

Sur plan d’eau plus agité, on retrouve les premières impressions ressenties en montant sur la planche de marge pour pouvoir se rééquilibrer. Les jambes travaillent mais les performances globales ne s’en ressentent pas trop. La planche continue de bien glisser.

Dans les vagues et en beach-race, le passage de mousse est facilité par l’étrave. La planche étant assez large sur l’arrière, les virages en sont facilités. L’excellente glisse et la nervosité de la Beach-Comp lui permettent de partir rapidement au surf. Ensuite, la planche est saine et se conduit bien.

En down-wind, elle se révèle, très très plaisante. Elle est hyper réactive, ne demande pas d’importants déplacements sur la planche, se pilote facilement. Un régal !!!

En conclusion, avec cette planche, Nah Skwell permet à de nombreux riders, compétiteurs ou non, de prendre beaucoup de plaisir sur l’eau avec une planche nerveuse, réactive, à fort potentiel glisse. Si la SCOW est une Cadillac, la Beach Comp est une Porsche. A chacun son style…

EXOCET X-Wave 2014

Après le passage de la U surf de la version single à la version tri-fin, qui pour moi avait été une réelle avancée au niveau « wave riding », Exocet nous refait le même coup avec cette fois-ci la X Wave qui subit la même modification.

Les autres marques ayant joué le jeu du quad depuis 3 ans maintenant, car à la mode, Exocet est toujours resté campé sur ses bases, à savoir faire des flotteurs performants, polyvalents et surtout fait pour nos côtes.

Il n’y a qu’à voir aujourd’hui le nombre de planches tri-fin sur le marché.

Alors qu’en est-il de cette transformation ?

Conditions du test :
...

RRD XFire V5

Depuis des années RRD pousse sans cesse le développement pour avancer, performer, et toujours rendre ces

flotteurs accessibles et innovant.Depuis l’an passé, les voilà champions du monde de slalom, avec les X Fire et A² aux commandes. Il est clair qu’Antoine Albeau est sans conteste le meilleur slalomer de la dernière décennie, mais attention il n’y a pas que lui aux avants poste mais aussi Julien Quentel, Finian Maynard et Arnon Dagan.

La RRD X Fire V5 surfe sur le succès de la V4 et assoit encore plus son caractère.

Conditions du test :
...

Simmer SCS 2013

Première nouveauté 2013 testée, cette SCS est la voile de slalom qui se situe juste en dessous de la voile de course, la SCR. Moins technique à régler, moins exigeante en mât, elle conviendra à n’importe qui.

Conditions du test :

Lieu : Le Havre - Ste Adresse

Vent : WSW 15-20kt et WSW 12-14 kt

Flotteur : RRD X fire V4 114

Gabarit: 75kg
...

S'inscrire à la mailing liste Nausicaa

Service

Paiements acceptés

Card